Menu Fermer

DIGUES

Quelles transitions des systèmes d’endiguement maritimes et fluviaux au XXIe siècle en France entre usages, paysage, nature et protection ?

DIGUES Interactions, gestion, usages, environnement, scénarios

Programme de recherches financé par l’Agence Nationale de la Recherche, dirigé par Lydie Goeldner-Gianella, géographe, laboratoire LGP

(Site du programme DIGUES)
La société française nous semble être à un tournant des relations qu’elle entretient avec ses digues, maritimes comme fluviales, présentes sur un linéaire de 9000 kilomètres.

Si la digue favorise souvent une forme de conquête de terres sur la mer ou le lit fluvial, elle constitue surtout un élément majeur du système de défense contre les eaux marines ou fluviales. C’est désormais à l’échelle locale que cette gestion défensive s’opérera, dans le cadre de la compétence GEMAPI. Néanmoins, on peut aussi considérer la digue sous trois autres angles, en la voyant 1) comme un objet incorporant des usages, 2) comme un objet comprenant une forte composante naturelle et 3) comme un élément essentiel du paysage local, littoral ou fluvial. À travers le programme de recherches DIGUES, nous souhaitons ainsi accompagner les acteurs locaux dans ce contexte changeant de gestion et proposer un regard élargi sur la digue, sans omettre de nous pencher sur les effets du changement climatique qui pourront les concerner.

Prenant en considération l’ensemble du “système d’endi-guement” – c’est-à-dire l’avant-digue, la digue et l’espace endigué protégé par la digue -, 7 sites d’étude ont été retenus par les chercheurs, parfois à la demande des acteurs locaux. Trois d’entre eux se situent en contexte littoral – en baie des Veys, dans les marais de la Dives.

Articles Similaires...