L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Actualités

Hommage à Jean-Jacques Dufaure ancien directeur adjoint du LGP

publié le

Le LGP a la tristesse de vous faire part du décès de l’un de ses anciens directeurs adjoints, Jean-Jacques Dufaure, professeur à l’Université Paris 4. Tout le laboratoire adresse ses pensées les meilleures à sa famille.

Hommage à Jean-Jacques Dufaure (par Charles Le Cœur, ancien directeur du LGP)

Monsieur Dufaure,

J’ai parcouru le Péloponnèse après avoir lu votre thèse. Paysages grandioses où les signatures tectoniques se superposent, texte rigoureux qui décrit, analyse avec précision et propose des interprétations argumentées. Que dire des deux feuilles cartographiques que vous avez réalisées ? Que dire des raisonnements faisant la part des déformations tectoniques et des grandes variations climatiques enregistrées sur les versants et dans les cônes alluviaux ? Magistraux.
Je suis venu écouter quelques-uns de vos cours à l’Université de Rouen où la géographie physique faisait face à de nombreuses menaces. Ensuite vous avez été le directeur adjoint du laboratoire de Géographie Physique de Meudon aux côtés d’Alain Godard. Vous dirigiez, après Pierre Birot, l’équipe de recherche sur les milieux méditerranéens. C’est au laboratoire que vous avez suscité la petite revue Physio-Géo, dont vous assuriez la direction avec rigueur et bienveillance. Car vous saviez prodiguer des conseils sans rabaisser les jeunes chercheurs ; vous posiez des questions judicieuses qui témoignaient de votre immense culture. Nous en sommes toujours reconnaissants.
A la fin des années 1970, vous avez participé, en tandem avec Alain Godard, aux combats pour défendre la géographie physique menacée. Vous avez proposé des approches synthétiques de géographie physique globale, qui était une vraie géographie environnementale : les interférences entre les dynamiques du sol, du climat, des eaux et des associations végétales abordées dans un cadre régional et dans la perspective de pas de temps différents, ouvraient la voie à des recherches novatrices. Vous avez exprimé ce projet dans l’Association Française de Géographie Physique tentant de fédérer dans une thématique commune les différentes spécialités naturalistes de la discipline.
Ensuite ce fut l’aventure de la naissance du Groupe Français de Géomorphologie au Congrès international de Manchester. Vous aviez rapidement perçu la force de recherche de nos collègues britanniques, et vous avez donnée l’impulsion pour créer le groupe français. Vous étiez dans l’équipe qui a construit l’association, assurant des responsabilités essentielles sans revendiquer aucun pouvoir. La mise en œuvre de la revue Géomorphologie vous beaucoup à votre générosité intellectuelle.
Et votre activité au service de la collectivité ne vous a pas empêché de délivrer un enseignement de très grande qualité à l’université Paris IV, conservant des liens avec les équipes de recherche. Vous avez su engager des jeunes chercheurs sur les pistes que vous aviez découvertes en Grèce, comme la géoarchéologie, la recherche des enregistrements sédimentaires des activités sociales dans des terrains variés. Votre étude de la terrasse d’Olympie est exemplaire. Tout un pan de la géomorphologie française marche désormais dans vos pas.

Soyez-en remercié.

Je salue le maitre si généreux, si ouvert, si prêt à partager ses savoirs.

Charles Le Cœur, ancien directeur du LGP


Hommages :

persee : Hommage à Jean-Jacques Dufaure
Physio-Geo