L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèses > Thèses soutenues

L’anthropisation des milieux du Néolithique à l’âge du Fer dans le bassin de la Seine enregistrée par les malacofaunes continentales

publié le

Salomé GRANAI

date : 17/10/2014

Jury :

Directeurs de thèse :
François Giligny, Professeur, Université Paris 1
Nicole Limondin-Lozouet, Directrice de Recherche,CNRS

Richard Preece, Professeur, Université de Cambridge, rapporteur
Laurent Lespez, Professeur, Université Paris Est Créteil Val de Marne, rapporteur
Émilie Gauthier, Professeure, Université de Franche-Comté, examinatrice
Cyril Marcigny, Ingénieur de recherche, INRAP Grand-Ouest, examinateur

Résumé
Les mollusques continentaux sont des enregistreurs très sensibles des conditions
environnementales locales et de leurs moindres variations. Malgré le caractère très local des malacofaunes, les référentiels malacologiques constitués dans le nord -
ouest de l’Europe pour le Tardiglaciaire et le début de l’Holocène ont démontré la valeur régionale de cet indicateur. Cette dimension a pu être abordée par la multiplication des observations qui a permis de différencier des caractères généraux par rapport à des variations ponctuelles . C’est dans cette optique que sont ici étudiées les données malacologiques de la seconde moitié de l’Holocène dans les plaines alluviales du bassin de la Seine.
En présentant une synthèse des données collectées sur une quinzaine de sites, ce travail a pour objectif de fournir un référentiel malacologique des grandes étapes environnementales s’étant succédé dans ces espaces et d’évaluer le rôle des sociétés humaines dans ces transformations . Il est montré qu’une trajectoire environnementale commune est partagée sur l’ensemble des sites étudiés.
Durant la première moitié de l’Holocène, les plaines sont occupées par des boisements et l’impact anthropique paraît limité aux abords immédiats des sites archéologiques . Le paysage s’ouvre et s’humidifie durant le Subboréal, en particulier durant l’âge du Bronze .
Au moment du passage à l’âge du Fer, à la transition Subboréal/Subatlantique, les plaines alluviales sont déjà largement défrichées et leur paysage est même largement homogénéisé .
Ces résultats malacologiques sont ensuite discutés au regard des phases l’occupations humaines et confrontés aux résultats obtenus sur d’autres indicateurs à l’échelle régionale (palynologie, géomorphologie) mais également comparés aux autres référentiels malacologiques construits aux échelles nord - ouest et centre européennes, afin d’évaluer si les changements enregistrés sont perçus à large échelle et dans le but de comprendre leurs causalités .