L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèses > Thèses soutenues

Désertification dans le Sud-Est tunisien : l’impact des croûtes biologiques sur l’érosion hydrique

publié le

Sabine GUIDEZ

date : 14/11/2013

Jury :

Présidente – Professeur Catherine MERING (Université de Paris 7)
Rapporteur – Professeur Oumarou MALAM ISSA (Université de Reims)
Rapporteur – Professeur Roberto DE PHILIPPIS (Université de Florence)
Directrice de Thèse – Professeur Brigitte COQUE (Université de Paris 7)
Co-Directeur de Thèse – Professeur Giovanni GABBIANELLI (Université de Bologne)
Examinateur – Docteur Jacques BARDAT (MNHN)
Examinateur – Docteur Luigi CANTELLI (Université de Bologne)

Résumé :
Le risque de désertification dans la région rurale du Sud-Est tunisien correspond à deux problématiques majeures : en montagne, le manque d’entretien des structures agricoles entraîne une reprise accrue des processus d’érosion hydrique lorsque des pluies de forte intensité surviennent ; en plaine, l’irrigation intensive et le surpâturage provoquent la dégradation des sols et des phénomènes d’ensablement considérables, résultat d’une érosion éolienne exacerbée. Ainsi, le rôle dynamique des croûtes biologiques est analysé dans l’évolution géomorphologique actuelle d’un milieu aride où la vulnérabilité environnementale s’accroît.
Après avoir défini une croûte biologique, le phénomène de désertification et les caractéristiques physiques et humaines du Sud-Est tunisien, le rôle hydrologique des croûtes biologiques le long d’un gradient climatique est mis en évidence par un bilan de l’infiltration/ruissellement effectué in situ. Le rôle anti-érosif des croûtes biologiques est établi grâce à une identification de la taxonomie des constituants biologiques et des logiques internes des encroûtements (impacts sur la porosité et sur le piégeage des particules minérales. Enfin, les résultats sont spatialisés pour montrer le rôle géomorphologique et pédo-écologique des croûtes biologiques dans la stabilisation des versants et dans la limitation de la progression dunaire, il est tenu compte d’une éventuelle aridification du milieu. Des propositions environnementales et investigations scientifiques futures sont suggérées, des avancées sur cette problématique dans d’autres pays arides du monde sont illustrées en replaçant la thèse dans le contexte de recherche actuel.

Mots-clés : désertification, ruissellement, érosion, croûtes biologiques, aridité, Tunisie