L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèses > Thèses soutenues

Réponse des laves torrentielles aux changements climatiques futurs dans les Alpes Françaises.

publié le

Irina PAVLOVA

date : 25/01/2013

Jury :

VINCENT JOMELLI, DIRECTEUR DE REcHERCHE, LGP-cNRS ..............DIRECTEUR
OLGA SOLO MINA, CHERCHEUR PRINCIPAL, RAS........................... CO-DIRECIRICE
REYNALD DELALOYE, PROFESSEUR, UNIVERSITÉ DE FRIBOURG ..RAPPORTEUR
LORENZO MAR CHI, CHERCHEUR PRINCIPAL, CNR IRPI .. ........ . . .. RAPPORTEUR
SERGEY CHERNOMORETS, CHERCHEUR PRINCIPAL, MSU ............ EXAMINATEUR
FREDERIC UEBAUL T, CHARGÉ DE RECHERCHE, ETNA . ... ............EXAMINATEUR
PIERREPECH,PROFESSEUR, UNIVERSITÉ DE PARIS ! ....... .... ........ ExAMINATEUR

RESUMÉ DE LA THÈSE
Cette recherche est axée sur les 1·elations entre les changements
climatiques actuels et futurs et l’activité des laves torrentielles à l ’échelle
régionale dans les Alpes Françaises à pa1tir des données historiques pour
la période 1970-2005. La base de données SIG contient 565 événements
qui ont été documentés au cours de cette période.
Les Alpes Françaises sont constituées de deux secteurs géographiques
contrastés : une partie humide du nord de vallées escarpées et étroites
sous les masses d’air de l’Atlantique influence et une partie sèche du sud
avec de grandes montagnes et à faible pente sous influence méditerranéenne. Par conséquent, on a distingué deux zones géographiques auxquelles on a associé tme activité des laves ton·entielles spécifique. Les analyses statistiques ont révélées différentes réactions régionales pour l’activité des laves torrentielles aux changements
climatiques actuels. Par ailleurs, les analyses hiéra1·chiques, définies à partir du climat régional et des caractéristiques géomorphologiques des bassins versants, confinnent la variété régionale.
Pour détecter les changements potentiels de l’activité future, quatre modèles climatiques régionaux ont été utilisés. Quel que soit le modèle utilisé, une double augmentation de la probabilité aimuelle était prévue
dans les deux régions à la fois dans le futur proche (2020-2050) et dans le futur lointain (2070-2100). La principale mison de ces augmentations spectaculaires est l’augmentation significative de la température de l’air pendant la période principale d’activité des laves toiTentielles entre Mai et Octobre.