L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Programmes

SCAMPEI (2009-2011)

publié le

SCAMPEI : Scénarios Climatiques Adaptés aux zones de Montagne : Phénomènes extrêmes, Enneigement et Incertitudes

Année : 2009-2011
Financement : ANR-08-VULN-0009-01
Responsable : Michel Déqué
Le projet ANR/SCAMPEI a pour objectif d’apporter une réponse plus précise à la question du changement climatique dans les régions de montagne de la France métropolitaine. Nous proposons d’associer la modélisation à haute résolution (12 km) avec les modèles de Météo-France, du LMD et du LGGE, et l’adaptation statistique des analyses fines (8km) de Météo-France pour tenir compte au mieux de la complexité topographique. La description fine à l’échelle quotidienne sur trois périodes de 30 ans sur tous les massifs montagneux de la métropole permettra de calculer des indices de phénomènes extrêmes (température, précipitations et vent). Elle sera utilisée pour calculer de façon plus précise (modèle de sol/végétation plus complexe) et plus fine (calcul à différentes altitudes) la couverture de neige. Sur les Alpes, un modèle de manteau neigeux plus complexe permettra de raffiner les diagnostics. Sur cette région, un modèle statistique de coulées de débris calculera l’évolution des probabilités de ce phénomène. Un autre objectif est d’évaluer les incertitudes liées à nos résultats en se servant de l’approche multi-modèles.
Site :http://www.cnrm.meteo.fr/scampei/

Dans ce projet le travail du LGP portera sur les impacts des changements climatiques futurs sur les laves torrentielles. Dans la mesure où les laves torrentielles sont principalement déclenchées par des pluies intenses d’été, un changement dans le climat pourrait avoir une incidence sur l’occurrence de ce processus. En outre l’augmentation des températures moyennes et extrêmes devrait également accélérer le recul des glaciers et la dégradation du pergélisol, qui pourrait entraîner l’instabilité des versants et des processus connexes, comme les laves torrentielles.
On cherchera donc à analyser l’impact des changements climatiques sur l’occurrence du processus en comparant les probabilités d’occurrence des laves torrentielles dans les conditions actuelles avec celles qui devraient prévaloir dans l’avenir.
Nous quantifierons également les conséquences de l’instabilité des versants sur les réseaux de transport.

Participants LGP :
Vincent Jomelli, Irina Pavlova, Daniel Brunstein, Delphine Grancher