L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherche > Dynamiques actuelles des milieux : réponses aux changements environnementaux et risques - equipe 2

Présentation

publié le

Dynamiques actuelles des milieux : réponses aux changements environnementaux et risques

(Coordination : F. Gob et M. Chenet)

Pour le projet Quinquennal 2014-2018, l’équipe 2 du LGP reste attachée à la caractérisation de la réponse des milieux aux changements environnementaux. Une attention particulière est toujours portée sur les changements liés aux forçages climatiques, tandis que les travaux sur les impacts anthropiques se trouvent renforcés par la création d’un nouvel axe (Axe 3) et le renforcement de l’Axe 4. Les travaux de l’équipe se réorganiseront donc en quatre axes présentés ci-dessous.
Chaque membre de l’équipe sera amené à travailler sur plusieurs axes, selon les programmes de recherche auxquels il participera. Par ailleurs, les collaborations pluridisciplinaires seront renforcées, notamment en intégrant des programmes menés par des chercheurs en sciences du climat, en sciences de la Terre, en écologie, en sciences humaines (notamment les historiens) ou en droit. Enfin, ces quatre axes s’intègreront dans le programme de recherche « Environnement : évolution, risques, vulnérabilités et diversité des territoires » du LabEx DynamiTe porté par le PRES HESAM.
Les recherches de l’Equipe 2 se caractériseront toujours par un fort ancrage sur le terrain mais reposeront sur une diversification des méthodes et outils. Durant la période 2008-2012, les recrutements d’un chimiste et d’un géophysicien au sein du Laboratoire ont permis de moderniser et de diversifier les outils d’acquisition de données sur le terrain (dGPS, géoradar, sondages géoélectriques, analyses physico-chimiques des eaux et des sols). Les méthodes de traitement de données seront également diversifiées (données Lidar, photogrammétrie) avec une place croissante consacrée à la modélisation (en particulier dans les Axes 1 et 2).
Le projet propose également de renforcer d’une part, les méthodes d’enquêtes auprès des acteurs, et d’autre part, les réseaux d’observateurs locaux. Enfin, la nécessité d’identifier finement les représentations des usagers / acteurs locaux sera rendue possible à travers la réalisation de films documentaires.
Les membres de l’Equipe 2 continueront à développer des terrains d’étude en France et à l’étranger et dans des milieux variés. Toutefois, des changements d’échelle seront opérés, puisque l’ancrage ne sera plus seulement local (fondé sur des mesures stationnelles), mais également national (travaux sur la caractérisation de l’hydromorphologie des cours d’eau), régional (réponse des milieux froids au changement climatique en cours, variations des niveaux marins dans les Caraïbes et en Afrique de l’Ouest) et global (travaux sur l’impact des éruptions volcaniques à l’échelle mondiale). Ainsi les échelles régionales et globales seront renforcées.
Une nouvelle équipe de pilotage de l’Equipe 2 sera mise en place pour le nouveau Quinquennal. Elle sera composée de Marie Chenet et de Frédéric Gob, tous deux Maîtres de Conférences à l’Université Paris 1.
Le modus vivendi de l’Equipe sera conservé : il est fondé sur l’organisation régulière de séminaires traitant d’un point scientifique et/ou méthodologique particulier, et laisse une large part à la participation des doctorants. Les membres de l’Equipe participeront également à l’animation des Axes transversaux, proposés conjointement avec l’Equipe 1.