L G P CNRS
Environnements Quaternaires et Actuels - UMR 8591

              

Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1 Nom tutelle 1

notre labex

Nom tutelle 2

notre partenaire

Nom tutelle 2

LGP Facebook-twitter

Nom tutelle 2 Nom tutelle 2

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherche > Environnements quaternaires et géoarchéologie - equipe 1

Présentation

publié le

Environnements quaternaires et géoarchéologie

(Coordination : P. Antoine et N. Limondin-Lozouet)
Dans le cadre du prochain quadriennal, l’Equipe 1 s’oriente vers le renforcement de l’ouverture aux thématiques archéologiques, notamment via une collaboration étroite avec les acteurs de l’archéologie préventive. Le changement de nom tient compte de cette évolution et permet une meilleure lisibilité des thématiques de recherche et de la spécificité de l’équipe. Les recherches de l’Equipe 1 s’intègreront dans le programme de recherche « Environnement : évolution, risques, vulnérabilités et diversité des territoires » du LabEx DynamiTe porté par le PRES HESAM.

Par ailleurs, l’Equipe 1 développe son implication dans la formation à la recherche (Masters de Géographie et d’Archéologie de Paris I ; Master Préhistoire et Quaternaire du MNHN). Un recentrage important des thématiques est proposé en fonction de la recomposition de l’équipe (départ des spécialistes de la géomorphologie structurale et nouveaux arrivants). Le projet intègre donc de nouvelles thématiques axées sur les environnements glaciaires, karstiques et littoraux qui permettent de compléter la palette des environnements de recherche et d’engager une nouvelle diversification des terrains d’étude (Amérique Europe centrale, Groenland, …).

Dans le cadre du projet 2014-2018 du LGP, l’Equipe 1 réaffirme sa volonté de développer la plateforme d’analyses sédimentologiques, qui constitue une force du Laboratoire de Meudon, notamment par le recrutement d’un ingénieur de recherche. Enfin, un effort particulier sera porté sur le renforcement des bases de données déjà mises en place (malacologie, palynologie) et le développement de nouvelles bases (structures périglaciaires). Ces bases de données représentent en effet un socle pour les programmes engagés ou en projet.

La cohérence du projet repose sur une construction en emboîtement d’échelles temporelles (des derniers 2.4MA à l’Holocène récent), et des approches méthodologiques complémentaires. Dans ce contexte, l’équipe 1 a pour objectif de développer son rôle d’expert en paléoenvironnements et paléobiodiversité auprès de tous ses partenaires scientifiques (archéologues, géologues etc.) et institutionnels (collectivités territoriales, entreprises publiques et privées …).